Lundi 23 Mars 2020

En ces temps de confinement et de crise, de nombreux débats agitent notre profession. L’association “Les Guides-Conférenciers Sud-Provence” désire s’en faire l’écho. Après avoir inventorié les aides possibles pour les guides-conférenciers, qu’ils soient salariés ou auto-entrepreneurs, l’association “Les Guides-Conférenciers Sud-Provence” a soutenu l’initiative des collègues de “Marseille à pied” (www.visiteguideemarseille.com) à travers la campagne #SAVETOURISM.

Une question a été soulevée par la FGI Paca et son président, Patrick Pavesi, pour améliorer les conditions de travail des guides-conférenciers salariés : rattacher la profession à celle de l’intermittence du spectacle. Vous trouverez ci-après le courrier que la FGI Paca a adressé au ministre de la Culture et au Premier ministre.

lettre au Premier Ministre

Et vous, chers collègues…Que pensez-vous de cette proposition ? Merci pour vos commentaires. Cette page est la votre : expression libre (toujours dans le respect des personnes).




9 réponses pour “Considérer le métier de guide-conférencier comme celui d’un intermittent du spectacle ? Débats et opinions”

  • Le système de l’intermittence du spectacle est déficitaire. Je suis plutôt pour l’organisation d’une vrai solidarité entre les guides-conférenciers, sur une base régionale. Il faudrait que le produit de nos cotisations sociales soit géré par une caisse autonome régionale réunissant les représentants des Guides-conférenciers et les représentants des employeurs.

  • Lorsque j’ai commence comme GIC, nous relevions du meme statut que les intermittents du spectacle. Notre agence Assedic etait situe Rue Blanche a Paris puis Plce de la Republique ensuite nous relevions de l’Annexe 3 des interimaires avec un carnet a remplir…

    • Ah…et qu’est-il passé ensuite ? Pourquoi notre profession a-t-elle été détachée de l’intermittence et quand ? Je vous demande cela parce que je suis un jeune guide qui travaille depuis 3 ans à peine.

  • Quand j’ai commencé en 1975 et jusqu’en 1985 (je pense pas sure de la date) nous étions considérés comme des intermittents du tourisme !

    • Ok. Cela veut donc dire que le statut d’intermittent du spectacle n’est plus appliqué aux guides-conférenciers depuis 35 ans.

        • Merci pour cette précision…Cela fait donc depuis trente ans que le statut de l’intermittence n’est plus appliqué aux guides-conférenciers…Cela va être difficile de rebrousser chemin.

  • Bonjour et merci à tous pour vos réponses

    En effet la situation d’il y a trente cinq ans ne pourra pas resurgir facilement!
    Par contre, il existe toujours plusieurs annexe POLE EMPLOI, qui toutes répondent à des situations et des particularités pour des professions bien spécifiques.
    Ce qui fait le lien de toutes ces annexes c’est le fait de travailler pour de multiples employeurs en étant encadrés par de s micro contrats de quelques heures à quelques jours et à subir une extrême précarité liée à la flexibilité imposée par ces différents secteurs d’activités
    Le professions beneficiant d’annexe spécifiques sont : les journalistes pigistes, les personnels navigants aérien, les personnels naviguants maritimes et fluviaux, les dockers les marins pécheurs, bien sur les artistes et les techniciens du spectacles mais aussi les personnels de certains secteurs e l’enfance
    Tout ce qui fait que ces métiers on accès aux annexes particulières se retrouve aussi en totalité chez les guides conférenciers salariés en micro contrats avec parfois trois contrats pour trois employeurs dans la même journée!
    Nous pouvons faire valoir ce droit car la logique impose que nous bénéficions de notre propre annexe.
    Ils se trouve que l’annexe IV dont nous avons bénéficié longtemps et qui nous donnait est dans le décret actuel, “RÉSERVÉS” ce qui signifie que seule la décision de la rouvrir empêche que nous y accédions !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *