Free Tour

Depuis 10 ans, l’Italie, l’Espagne et la France sont confrontés à une déferlante montante, celle des faux guides et des vociférateurs incompétents : les free tour.

Ceux-ci se présentent auprès des touristes en usurpant une identité professionnelle, celle de guide-conférencier.

Free Tour : mode d’emploi

Un free tour est une visite de ville organisée par un guide auto-proclamé. Ce dernier s’inscrit sur une plateforme type guruwalk.com, civatatis.com ou freetour.com et ne possède pas de carte professionnelle de guide-conférencier. Il est soi-disant “gratuit”, mais il réclame un pourboire à la fin de sa visite dont il reverse une partie à la plateforme. Les compétences d’un guide free tour n’ont jamais été sanctionnées par une formation universitaire à la différence de celles d’un guide-conférencier qui ont été validées par l’obtention d’une licence professionnelle ou d’un master. Le niveau de langue d’un free tour est approximatif tout comme sa connaissance des lieux.

Se présentant aux touristes comme “fun”, décalé et sympa, le free-tour se caractérise par son absence de maîtrise des sujets : c’est un amuseur qui mêle le faux et le vrai. La forme prime sur le fond : c’est un illusionniste qui pense que pour pouvoir dire le vrai, il suffit de savoir parler haut et fort. Il occupe bruyamment les lieux et le fait souvent au détriment des professionnels en place qui travaillent.

Free Tour : Des plateformes indignes domiciliées à l’étranger

Les Free Tours sont très présents sur la toile. Ils ont un nom simple, parlant et “fun”. Les guides professionnels savent que, derrière “le fun”, se cache souvent le f(l)ou. Guider est un métier. En France, comme en Italie et en Espagne, ce métier implique la possession d’une carte professionnelle délivrée après des études universitaires (bac+ 3 à bac+5). Les discours des guides-conférenciers professionnels ont fait l’objet d’une validation par des autorités scientifiques et neutres, c’est à dire par des autorités universitaires. Seule l’Université, à travers la recherche, est capable de produire les contenus qui serviront de base aux guides-conférenciers pour la construction de leurs parcours.

Le guide-conférencier est, ainsi, un médiateur qui rend intelligible et vivant un lieu. Le Free Tour, lui, est inscrit sur une plateforme fourre-tout, très souvent domiciliée à l’étranger pour des raisons fiscales : ses connaissances n’ont jamais fait l’objet de la moindre vérification par une autorité scientifique. Il compense son absence de maîtrise des sujets par une communication grandiloquente et tapageuse : parapluie énorme, racolage de rue, tenue vestimentaire inappropriée, gestes emphatiques.

Free Tour : Civitatis.com, Guruwalk.com, neweuropetours.eu et Freetour.com, champions du monde de l’économie du pourboire et du travail dissimulé

Un inventaire des plateformes free tour fait apparaître quatre grands acteurs tous domiciliés à l’étranger et faisant travailler, en France, de faux guides sans qualification, rémunérés au pourboire, sans couverture sociale, ni assurance professionnelle. Les quatre acteurs de l’économie du tourisme indigne sont :

  • Freetour.com, plateforme domiciliée en Suisse
  • Guruwalk.com, plateforme domiciliée en Espagne, à Valence
  • Civitatis.com, plateforme domiciliée en Espagne, à Madrid
  • SandemansNewEurope, plateforme domiciliée en Allemagne, à Berlin.

Free Tour France : Carthographie de la présence des faux guides

Résolus à lutter contre la prolifération des amuseurs sur le territoire national, les Guides Provence, de concert avec les autres associations régionales de guides-conférenciers, ont effectué un inventaire de la présence des faux guides. Ceux-ci sont présents dans 8 des 13 régions de France. Ils sont mis en avant par des plateformes indignes domiciliées à l’étranger ou par des plateformes créées localement par des guides auto-proclamés.

Free Tour Marseille (région Sud)

  • marseillefreewalkingtour.com
  • freetour.com/marseille
  • guruwalk.com/marseille
  • airotour.com/france/marseille/free-tour-marseille
  • freewalkingtournice.com
  • civitatis.com/en/aix-en-provence/free-walking-tour

Free Tour Montpellier Toulouse (région Occitanie)

  • civitatis.com
  • montpellierfreetour.com/fr/accueil/
  • guruwalk.com/walks/14881-montpellier-free-walking-tour
  • toursgratis.com/montpellier-tours/montpellier-free-walking-tour
  • toulousefreetours.com
  • soutours.com/free-tour-toulouse/

Free Tour Bordeaux (région Nouvelle Aquitaine)

  • freetoursbordeaux.com/freetours/
  • freetour.com/bordeaux
  • guruwalk.com/bordeaux
  • civitatis.com/en/bordeaux/free-walking-tour/

Free Tour Nantes Pays de la Loire

  • civitatis.com/en/nantes/free-walking-tour/
  • freewalkingtournantes.com/fr/
  • guruwalk.com/walks/31476-discover-the-most-special-nantes-free-tour

Free Tour Paris

  • neweuropetours.eu/fr/sandemans-tours/paris/visite-guidee-gratuite-paris/
  • etsionvisitaitparis.com/activites/free-tour-paris
  • freetour.com/paris
  • discoverwalks.com/tour/city/paris-walking-tours/
  • strawberrytours.com/paris
  • guruwalk.com/paris
  • cityfreetour.com/paris/
  • freetoursbyfoot.com/free-walking-tours-paris/
  • whiteumbrellatours.com/paris-tours/
  • toursgratis.com/tours-paris/paris-free-walking-tour

Free Tour Lille (région Hauts de France)

  • lillefreetour.com/fr/
  • vivastour.com/en/provider/lille-free-tour
  • guruwalk.com/lille Région

Free Tour Strasbourg (région Grand Est)

  • happy-strasbourg.eu/fr/accueil/
  • freetour.com/strasbourg
  • guruwalk.com/strasbourg
  • civitatis.com/fr/strasbourg/free-tour-strasbourg/
  • airotour.com/france/strasbourg/free-tour-strasbourg

Free Tour Lyon (région Auvergne-Rhône Alpes)

  • freetourlyon.com/fr
  • lyonexplorer.com/fr/free-walking-tour-2/
  • airotour.com/france/lyon/free-tour-lyon
  • guruwalk.com/lyon
  • civitatis.com/en/lyon/free-walking-tour/
  • toursgratis.com/tours-lyon/lyon-free-walking-tour

Free Tour : la réaction des guides-conférenciers professionnels

Face à la déferlante des faux guides, les guides professionnels ont réagi de façon très diverse, soit par des meutes numériques sur les réseaux sociaux, soit par des interpellations adressées à l’opinion publique et aux autorités.

Les guides-conférenciers réagissent sur les réseaux sociaux

Deux actions d’envergure ont été conduites sur les réseaux sociaux à l’égard de deux plateformes free-tour indignes : discoverwalks et Happy Strasbourg. Ces dernières ont subi les attaques en règle de la profession obligeant, notamment, la première a enlevé son Free Tour de Montmartre qu’elle proposait le week-end qui a suivi le déconfinement, au mois de Mai 2020. Sur les réseaux sociaux, des guides-conférenciers de toute la France ont publié des avalanches de commentaires négatifs et responsabilisants sur les pratiques professionnelles indignes de DiscoverWalks. Les guides-conférenciers de toute la France se sont, également, mobilisés contre Happy Strasbourg pour dénoncer l’absence de professionnalisme de ses intervenants qui transparait jusque dans les tenues vestimentaires.

Free Tour Paris
Un opérateur Free Tour indigne qui opère à Montmartre (Paris)

L’action des guides-conférenciers d’Alsace

Face à la déferlante des faux guides dans les rues de Strasbourg, l’association des guides-conférenciers d’Alsace a réagi à plusieurs niveaux. Tout d’abord, en interpelant l’opinion publique et, ensuite, les décideurs publics.

Free Tour Strasbourg : les guides-conférenciers interpellent l’opinion publique

Les Guides-Conférenciers d’Alsace se montrent très actifs dans la dénonciation des faux guides qui pullulent dans les rues de Strasbourg. L’objectif est, ici, d’alerter les visiteurs sur la caractère totalement fantaisiste des discours proférés par les Free Tours, ces “guides” en collant, bretelles et Doc Martens.

Free Tour Strasbourg
Le travail au noir décomplexé dans les rues de Strasbourg

Lien vers l’article

free tour
Les faux guides dans les rues de Strasbourg : racolage et grandiloquence ridicule

Lien vers l’article

Les faux guides dans les rues de Strasbourg face aux guides-conférenciers professionnels

Free Tour Strasbourg : les guides-conférenciers d’Alsace alertent les pouvoirs publics

Lettre ouverte des Guides-Conférenciers d’Alsace contre les Free Tours

Lettre ouverte transmise à :

  • Monsieur le Président de la République, Emmanuel MACRON ;
  • Monsieur le Premier ministre, Jean CASTEX ;
  • Monsieur le Ministre de l’Économie et des finances, Bruno LE MAIRE ;
  • Madame la Ministre de la Culture, Madame Roselyne BACHELOT

Objet : situation critique des guides-conférenciers

Je suis guide-conférencier diplômé d’État, j’ai 26 ans, et cela fait trois ans que j’exerce le métier qui me passionne et pour lequel je me suis préparé. 

Après avoir validé trois ans d’études supérieures, dont une année en licence professionnelle de guide-conférencier à l’Université de Strasbourg, j’ai pu obtenir ma carte professionnelle de guide-conférencier. 

J’étais conscient, et aujourd’hui plus que jamais, que le métier de guide demandait, en plus des techniques de guidage et autres compétences propres au métier, des grandes connaissances historiques, patrimoniales, architecturales, culturelles, gastronomiques et linguistiques, pour ainsi pouvoir partager avec les visiteurs une image réelle de l’endroit dans lequel ils se trouvent.

Mon éthique ne me permet pas de donner de fausses informations à mes visiteurs, qui paient un service et méritent donc une prestation de qualité. Malheureusement, certains amateurs sans préparation n’ont pas la même éthique que moi et le font en toute impunité, car notre métier est de plus en plus dérèglementé et menacé de disparition. 

À présent, je suis à la tête de l’Association des Guides-conférenciers d’Alsace, une organisation qui vise à défendre et protéger le métier pour lequel nous, les guides agréés, nous sommes formés face à ceux qui s’improvisent « guide » après avoir lu un article sur Internet.

En tant que représentant de l’association, je m’adresse à vous pour essayer d’inverser la situation et assurer un avenir pour les nombreux guides agréés qui hésitent à changer de métier face à l’impossibilité d’en vivre, et surtout après la crise sanitaire que nous sommes en train de subir. 

Nous, guides-conférenciers agréés, exerçons une profession règlementée, nous sommes à jour du paiement de nos impôts, de nos cotisations sociales, nous payons des assurances de responsabilité civile pour la sécurité de nos clients. Nous tous, nous contribuons au bien-être de la société. Nous sommes les ambassadeurs de la ville ou de la région où nous avons choisi de nous installer, passionnés par nos terroirs, traditions et cultures, et nous essayons de partager et transmettre cette passion à nos visiteurs venant du monde entier. 

Face à nous, les pseudo-guides qui décident de changer de métier du jour au lendemain, et qui travaillent pour les agences de voyages et croisiéristes, ou qui s’installent jour après jour sur nos plus importantes places pour piéger les visiteurs grâce à leur publicité mensongère qui annonce un « Free Tour » (comprendre, visite libre ou visite gratuite). 

Du fait qu’ils n’ont aucune préparation préalable pour ce métier, très souvent vu comme un « job d’été » ou un « passe-temps », les informations qu’ils fournissent ne sont pas tout à fait correctes : saviez-vous que Louis Vuitton était le descendant de Louis XIV ? Ou encore, que la cathédrale de Strasbourg n’a qu’une seule flèche pour indiquer l’entrée aux visiteurs ?

Est-ce ce type d’acteurs du tourisme, de la culture et du patrimoine que nous voulons pour nos visiteurs ? Allez-vous continuer à permettre que des visiteurs venus d’un autre continent rentrent chez eux en pensant que la Tour Eiffel a été érigée par Napoléon Bonaparte ? 

En plus de divulguer des fausses informations, ces pseudo-guides exercent notre métier de manière déloyale, car ils le font soi-disant pour la passion, et s’autodénominent parfois « bénévoles ». Ils sont rémunérés au chapeau, ce qui est interdit en France, et qu’il ne peut s’agir d’une activité bénévole lorsque celle-ci est exercée quotidiennement et permet à l’individu de gagner sa vie. 

Pour s’assurer une rémunération en fin de visite, ils interrompent le service, annoncé initialement comme « Libre » ou « Gratuit », afin de tenir un discours cherchant à culpabiliser les visiteurs qui auraient prévu de ne pas laisser de pourboire à la fin. Ces pourboires forcés, dépassant souvent le tarif d’une visite guidée ordinaire, ne sont soumis à aucun contrôle de la part du fisc, ce qui s’apparente à de la fraude fiscale. 

D’ailleurs, puisqu’ils se croient « libres » de déclarer ou non leurs pourboires, ils peuvent faire en sorte de rester en-dessous du seuil de pauvreté pour avoir accès à des aides sociales, dont ils n’en auraient réellement pas besoin. 

Imaginez-vous un monde où tous les guides auraient décidé de travailler au noir. Pourquoi les guides officiels devraient-ils déclarer 100 % de leurs recettes, quand d’autres peuvent décider de ne déclarer qu’une partie, ou rien du tout ? Que fait l’État pour limiter ce fléau d’amateurisme, de concurrence déloyale et de travail au noir ?

Aux faits décrits plus haut, s’ajoute également le non-respect des gestes barrières ni du port du masque ni de la limitation de participants (art. 3 du décret n° 2020-860 du 10 juillet 2020) de la part de ces amateurs qui enfreignent la loi en vigueur jour après jour. 

Actuellement, nous pouvons nous réjouir de percevoir le Fonds de solidarité grâce aux récentes mesures prises par votre gouvernement. Cependant, il serait tout aussi appréciable que nous puissions exercer notre profession de manière viable, sans la présence de cette concurrence déloyale qui récupèe la majorité des visiteurs grâce à l’argument de la « gratuité ». 

Monsieur Ivan CECILIA DE LA TORRE
Président de l’Association des Guides-conférenciers d’Alsace

Les Guides Provence lancent une campagne #freetoursarefaketours, relèvent les perles et interviennent dans les média

A Marseille et à Nice, les Guides Provence se sont mobilisés en lançant le hashtag #freetoursarefaketours pour dénoncer la présence de faux guides dans les rues de Marseille et de Nice, hashtag dont la profession s’est emparée.

Les Guides Provence ont pu mettre en évidence le caractère totalement fantaisiste des discours tenus par les free tours à travers une publication sur le site guruwalk.com où un “guide” free-tour présente fièrement sa visite de Marseille. Ainsi, y apprend on que l’artère principale de la ville se nomme la “Cannevière” et qu’il existe un “GARDEN DES VESTIGES”. Les Guides Provence ont édité un inventaire des perles prononcées par les faux guides.

free tour
Les faux guides Free Tours vous présentent Marseille sur Guruwalk.com

Dans les médias, que ce soit sur Kiss FM ou dans le journal “la Marseillaise”, les Guides Provence ont dénoncé la concurrence déloyale des free tours et le mode de rémunération, au pourboire.

Les Guides Provence dénoncent les faux guides et les Free Tours officiant dans les rues de Marseille et de Nice

Lien vers l’article

A Paris, les guides professionnels relèvent les perles

Les Guides-Conférenciers de Paris, qui sont les plus touchés par l’omniprésence des Free Tours sur les sites les plus fréquentés de la capitale, ont tourné une video pour dénoncer leurs approximations. Ils ont, identiquement à leurs collègues du Sud de la France, dressé une liste de perles prononcées par les faux guides.

Les perles des Free Tours et des faux guides entendues à Paris

Free Tour Florence (Italie) : les guides professionnels obtiennent l’interdiction des charlatans

En Italie, les guides professionnels ont réussi d’obtenir de la mairie de Florence l’interdiction pure et simple des faux guides officiant à Florence.

Lien vers l’article de presse

Free Tour Espagne : les guides professionnels lancent une campagne #eligebienquienteguia

En Espagne, les guides professionnels ont lancé des campagnes d’opinion pour dénoncer les charlatans présents dans les rues des principales villes du pays. Ces campagnes ont pris la forme d’un hastag #eligebienquienteguia et d’une video.

free tour
Les guides professionnels espagnols défendent leur métier contre les faux guides et les Free Tours

Campagne d’opinion des guides professionnels espagnols contre les faux guides






Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *