Mardi 19 Mai 2020

L’Association des Guides-Conférenciers Sud-Provence (l’AGSP) salue le rapprochement opéré entre nos collègues parisiens du SPGIC et de la FNGIC dans la lutte contre les free tours. Cette lutte s’inscrit dans la droite ligne des combats que mène l’AGSP depuis plusieurs mois contre cette forme de concurrence déloyale qui sévit dans les rues de Nice et de Marseille.

Une prise de conscience salutaire commence à s’éveiller chez les guides-conférenciers. Ceux-ci commencent à agir comme une véritable profession  constituée. Dernièrement, ceux-ci se sont mobilisés contre les pratiques professionnelles indignes de la plateforme “Discover Walks” qui, sitôt le confinement levé, a mis en ligne une offre “free-tour” à Montmartre contre laquelle les guides-conférenciers ont spontanément réagi par la publication de commentaires négatifs et responsabilisants. La plateforme “Discover Walks” a été contrainte de retirer son offre. Des actions similaires ont été conduites contre la plateforme Civitatis et son free tour “Toulouse”, de même contre “Marseille free walking tours” qui prévoit de reprendre ses activités (sic) au 1er juillet.

L’AGSP appelle l’ensemble des associations de guides-conférenciers à se mobiliser sur cette question et à soutenir l’initiative du SPGIC et de la FNGIC. Voici le texte signé conjointement par nos collègues parisiens :

⚠️ GROUPE COMMUN CONTRE LES FREE TOURS ⤵️

La FNGIC et le SPGIC sont heureux de vous annoncer la création d’un groupe de travail commun concernant les free-tours. Ces free-tours se sont largement déployés sur tout notre territoire ainsi qu’à l’étranger ces dernières années et constituent une véritable concurrence déloyale à l’égard de notre profession.

En ces temps particulièrement difficiles d’inactivité presque totale, nos deux organisations souhaitent unir leurs forces dans ce combat afin de créer un dossier complet apportant des preuves recevables par un tribunal prouvant qu’il y a bel et bien concurrence déloyale et par conséquent que cette forme de travail peut être condamnée.

Plus que jamais, la reconnaissance de notre profession passe par l’estime professionnelle et le refus de la confusion avec les non-guides.
#freetoursarefaketours




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *